Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Prince du Fleuve Congo
Archives
Newsletter
Visiteurs
Depuis la création 95 406
10 mai 2006

Elections crédibles dites-vous?

Et on va encore continuer à découvrir de nombreuses irrégularités...Mais les pro-kabiliste et ceux qui veulent garder les yeux fermés continuent à nous dire que les élections seront libres, transparentes, inclusives......CREDIBLES et DEMOCRATIQUES!!!

Moi je pense pourtant que ces premières élections sont bien trop importantes pour l'avenir de notre pays et, donc, nous ne pouvons pas accepter qu'elles soient baclées aussi grossièrement, aussi outrageusement imparfaites et au final, totalement dénuées de la moindre parcelle de crédibilité.

Oui, je sais! Le peuple en a plus qu'assez de prolongations à répétition, de négociations sempiternellement stériles, de concertations politicaillones improductives et de manipulations maladroites de la part des gouvernants. Mais faut-il pour autant monter à l'échaffaud comme les moutons de Panurge allant vers leur funeste sort?

Ne me demander pas d'accepter de continuer de fermer les yeux et de boucher mes oreilles devant ce qui se passe au Congo, car je suis congolais et en tant que tel, je ne peux accepter que soit galvaudé le future de ma patrie. Et le future du Congo est aussi mon future, comme il est le future de chaque congolais.

Nous avons déjà listé les incroyables et "kolossales" erreures techniques, juridiques, gestionnelles, mais aussi intentionnelles qui jalonnent le parcours effectué jusqu'à présent par l'équipe de Louis Michel (1+4 et CEI) avec le concours (par intérêt de retombées financières conséquentes) de la très nébuleuse Communauté Internationale.

Mais seuls les aveugles (volontaires) et les "je m'en foutistes" persistent à croire dur comme fer que "nous sommes sur la bonne voie". Et le malheur est qu'ils tentent de faire croire que tout est normal...Et si vous avez l'audace de vous montrer quelque peu récalcitrant à leur vision, alors, en bon "réducteurs analytiques" qu'ils sont, ils vous traiteront de mobutistes.

Mais j'aimerai bien avoir leur opinion à propos des "étrangers" qui vont participer aux élections "micheliennes":

Deux citoyens belges candidats députés au Congo-Kinshasa

Richard Ilunga, un citoyen Belge qui veut devenir député Congolais. Des 9.587 candidatures déclarées recevables par la Commission Electorale Indépendante (décision n° 010 CEI/BUR/06 du 17 avril 2006 ) pour les élections législatives prochaines en RDC, il ressort de nos enquêtes qu’au moins deux candidats sont de nationalité belge.

Le candidat MBOYO ILOMBE alias Pele Mongo né à Coquilhatville le 18 août 1957, repris sur les listes électorales du Mouvement de Libération du Congo (MLC) dans la circonscription Kinshasa 2 au numéro 170 a acquis la nationalité Belge depuis le 23/02/2002.

Le candidat Richard ILUNGA NTUMBA né à Kinshasa le 7 septembre 1963 repris sur les listes électorales du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) dans la circonscription Kinshasa 2 au numéro 348 a acquis la nationalité Belge depuis le 03/02/2000.

Par ces documents, il est évident que nos deux candidats violent les dispositions légales suivantes en vigueur en République Démocratique du Congo.

Article 10 de la Constitution promulguée le 18 février 2006 : « La nationalité congolaise est une et exclusive. Elle ne peut être détenue concurremment avec aucune autre… »

Article 102 de la Constitution promulguée le 18 février 2006 : « …Nul ne peut être candidat aux élections législatives s’il ne remplit les conditions ci-après :1. être Congolais ;… »

Article 120 de la loi électorale promulguée le 9 mars 2006: «…Nul ne peut être candidat aux élections législatives s’il ne remplit les conditions ci-après :1. être de nationalité congolaise ; … »

Cette situation vient étayer la thèse selon laquelle la CEI a toujours traité avec beaucoup de légèreté les dossiers de candidatures pour les prochaines élections. Si nous avons pu, sans un effort particulier trouver deux fraudeurs sur les 9.587 candidats, l’opinion Congolaise est en droit de se demander ce que fait la CEI lorsqu’elle prétend vérifier la validité des candidatures qu’elle a reçues. On ne peut s’empêcher de se poser plusieurs questions : Combien de personnes ont menti pour figurer sur les listes des candidats? Tous les candidats qu’on nous présente sont-ils ce qu’ils prétendent être? Quelles sont les précautions prises par la CEI pour dénicher les menteurs?

Philippe Lomboto Liondjo

BANACONGO, SECTION SUISSE

Publicité
Commentaires
Prince du Fleuve Congo
Publicité
Derniers commentaires
Prince du Fleuve Congo
Publicité